Migrants, une intégration par l’apiculture en milieu urbain

A leur arrivée en France, la plupart des migrants sont confrontés à des situations de grande précarité. Pour ceux qui veulent rester sur le territoire français, les premiers défis à relever sont le logement, l’apprentissage de la langue et l’obtention d’un emploi.Un parcours du combattant qui peut se révéler insurmontable pour beaucoup d’entre eux. Face à ces situations d’urgence, des associations les aident à s’intégrer socialement et professionnellement et parfois de manière inédite .C’est le cas de l’association Espero qui propose aux réfugiés de se familiariser avec un métier peu commun : l’apiculture en milieu urbain. Ce phénomène récent, et en plein développement, dépasse désormais l’aspect écologique pour aller vers le social et l’intégration. Car c’est un moyen simple de donner aux réfugiés un but professionnel en passant par cet insecte connu de tous, l’abeille. Ce travail, réalisé entre juillet et novembre 2020, documente les différentes étapes d’une intégration heureuse, en allant à la rencontre d’apiculteurs et de réfugiés entre Paris et Lille.

25

Photographies